LE PAYS DE SAINT-MEEN

Dans le Pays de Saint-Méen, seule la commune de Saint-Malon renferme des mégalithes. Cependant des objets préhistoriques ont été exhumés à Gaël (à Boriga, la Ville-Roux et au Fieux) ainsi que des haches en pierre polie à Quédillac. 

 

Saint-Malon-sur-Mel

LA CHAISE DU DIABLE

 

 

 

                Depuis le bourg de Saint-Malon, prenons la direction de Concoret. Deux kilomètres plus loin, tournons à gauche en direction de la Ville-Guichais et de la Ville-Eon.

                Entre ces deux lieux-dits, dans le talus d'un vieux chemin creux, se dresse le menhir dit de la Ville-Guichais, qui fut longtemps connu dans la tradition populaire sous le nom de Chaise du Diable, du fait de sa forme de siège avec un dossier. La pierre était censée avoir de nombreux pouvoirs de guérison contre les maladies. En fait, il ne s'agit pas d'un menhir isolé mais d'un ensemble mégalithique, sans doute un dolmen, dont seule la Chaise reste debout. Plusieurs blocs de schiste rouge sont disséminés sur une aire d'environ 20 m²

la Chaise du Diable, profil.

Vue de face. A l'arrière-plan, on aperçoit d'autres blocs.

le premier bloc, côté ouest, environ 2 mètres

le deuxième bloc, deux mètres également

à côté des deux blocs, trois pierres forment un petit coffre

 

                Quelques mètres à côté (au sud du menhir), un alignement de blocs plus petits a la forme d'une petite allée couverte (orientation est ouest). Cet alignement est-il d'origine? On aurait plutôt tendance à croire que cette disposition en forme d'escalier est postérieure au site, avec un réemploi des pierres de l'ancien tertre tumulaire. D'ailleurs, d'autres pierres, en très grande quantité, jonchent le chemin creux jusqu'au bas de la pente. Ces cailloux auraient pu être entraînés par le ravinement.

 

l'alignement vu de face

le même vu de profil

                Dans des récits anciens, la pierre de la Ville-Guichais est également citée sous les noms de Roche Trébulente ou roche de Saint-Marc.

*          *

*

Près de la Ville-Guichais,

deux gros blocs

*

 

                Une centaine de mètres plus loin, de l'autre côté du champ, on aperçoit quelques gros blocs de schiste qui émergent d'un monticule de terre. Ces blocs sont taillés et ne correspondent nullement à un affleurement rocheux. Il pourrait s'agir des restes d'un dolmen ruiné dont les gros blocs peuvent correspondre aux dalles de recouvrement.

 

au bout du champ...

...le dolmen ruiné

un peu plus bas, isolé, le plus gros des blocs (environ 3 m de longueur sur près d'1 m d'épaisseur)

le même bloc, dégagé

 

*          *

  * 

Saint-Malon sur Mel

La Ville-Ean

un dolmen oublié

*  

                A moins d'un kilomètre vers l'est du site précédent, non loin de la ferme de la Ville-Ean, un dolmen ruiné sert de poste d'observation aux vaches, au milieu d'une prairie. Quelques dalles émergent d'un tumulus de terre, deux seulement sont encore debout. Un peu plus loin, poussées au bord du champ, de nombreuses pierres ainsi que des petits blocs, pourraient correspondre au cairn d'origine (voir ci-dessous une possible reconstitution).

 

les vaches ont détruit le tumulus

 

le dolmen ruiné

le même

les restes du cairn de recouvrement ? 

alors, avec un peu d'imagination, voici le monument à l'origine, sous son cairn.

 

*          *

*

Saint-Malon-sur-Mel

la Motte de l'Ourme

*

                Et que dire de cet autre ensemble caché sous les ronces, au milieu d'un champ de blé, non loin des autres sites (photo ci-dessous) ? Parmi de nombreux blocs plus petits, on aperçoit deux belles dalles de ce qui pourrait être un ancien dolmen. Ces bloc se trouvent en bord de route D31, près du lieu-dit la Motte de l'Ourme.

 

peut-être un autre dolmen sous les ronces.

 

 

Saint-Malon-sur-Mel

le tumulus de Coisbois

*

                Toujours sur le territoire de Saint-Malon, il existe un autre menhir, mesurant 2,30 m de longueur, en grès schisteux, situé à quelques centaines de mètres de la Chapelle de Saint-Jean des Landes, près d'une parcelle nommée le Rocher de Rohuet. Le bloc borde un chemin vicinal.

          Si l'on observe le paysage, de l'autre côté de la route,  la forme légèrement bombée d'un tertre apparaît au milieu des cultures. Nous sommes presque certainement en présence d'un tumulus qui a été coupé en deux par la route récente. Le gros bloc devait faire partie du dolmen encore enfoui et il a été poussé au bord du chemin lors de la construction de la route. 

 

 

          Quelques belles dalles, peut-être des éléments de la couverture du dolmen, ont été repoussés à l'angle du champ.

 

 

Saint-Malon-sur-Mel

la Pierre Droite de Saint-Jouan des Landes

*

Treize grosses pierres de poudingue sont disposées en ellipse autour d'un bloc central. Il pourrait s'agir d'un cromlech effondré. Ses dimensions sont de 11,80 m sur 6,50 m. Il est orienté est-ouest.

 

 

 

 

 

Tout près de là, sept autres blocs semblent former un alignement, orienté lui aussi est-ouest, sur une longueur de 28 m. A côté, quatre pierres ne sont pas dans l'alignement.

 

*          *

*

               Ainsi sont comptabilisés plusieurs sites mégalithiques différents dans un espace de quelques kilomètres carrés ! Et à moins de deux kilomètres de là, vers le sud, se trouve le célèbre dolmen appelé le Tombeau de Merlin, à l'orée nord de la forêt de Brocéliande.

 

*          *

*

         

           Aucune autre commune du pays de Saint-Méen-le-Grand n'a pour l'instant signalé de mégalithes sur son territoire sauf peut-être ce gué qui enjambe le Meu à Muel, et qui pourrait correspondre au réemploi d'un ancien mégalithe.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site