LE PAYS DE MONTFORT

 

Pays de Montfort, commune de Talensac.

LE GRES DE SAINT-MEEN

à TALENSAC

*

 

 

 

          En Forêt de Montfort, près de l'extrémité sud de la partie dite le Bois de Saint-Lazare, on aperçoit couché à l'ombre d'un vieux chêne, le menhir du Grès Saint-Méen ou de la Grée de Saint-Méen

 

          L'origine du nom de la pierre vient d'une légende selon laquelle saint Méen, de passage dans la région, aurait été attaqué par un de ses anciens disciples. Il n'aurait dû son salut qu'en renversant le menhir sur son agresseur qui y serait toujours enterré.

          Une autre légende dit que le saint aurait aiguisé sa hache sur la pierre avant de la lancer en disant : "Où ma hache tombera, Méen bâtira.Et c'est ainsi que naquit le bourg de Talensac 1 200 m plus loin.

          Ce bloc en forme d'affiloir est en grès rose, il mesure 2,5 m de longueur pour une épaisseur de 50 cm. Il pourrait être le dernier élément d'un ancien dolmen ruiné et pillé. Des traces de début de découpe sont visibles sur sa face supérieure, ainsi que des cupules.

 

gros plan sur les cupules

          Pour certains érudits locaux, le Grès aurait servi d'autel de sacrifice vers le Vème siècle de notre ère, et les cupules, les petits trous ronds, auraient eu la fonction de recevoir le sang des victimes afin de nourrir la roche et les divinités qu'on y associait. D'autres ont pensé que ces trous représentaient certaines constellations de la voûte céleste. Scientifiquement, la présence de ces cupules reste un mystère pour les géologues.

 

          Le site du Grès de Saint-Méen est classé à l'inventaire des monuments historiques depuis le 14 mai 1926.

 

          Pour accéder au site : Depuis le bourg de Talensac, prendre la direction Saint-Péran, à la deuxième rue à droite après le gymnase (impasse de la forêt) suivre la direction du Clos Riet et de la Chapelle des Oresves. Laisser la voiture au bout du chemin goudronné. Après 500 m de marche à pied vers la gauche le long du GR 37, on aperçoit le Grès entre les arbres, sur le bord droit du chemin. Au retour, un petit coup d'oeil à la ferme des Oresves. Une partie de ses beaux murs en pierre rouge pourrait venir de l'ancien dolmen.

 

*          *

*

LE HOUX

          En bordure de la D35, menant des Quatre-Routes au bourg de Talensac, trois gros blocs de grès rose apparaissent en contrebas de la route, dans un petit bois de sapins, près du lieu-dit le Houx.

*          *

*

LE BOURG DE TALENSAC

          Les engins de terrassement ont dégagé plusieurs dalles de schiste lors de la construction des maisons qui bordent la salles des sports. Ces dalles font penser aux mégalithes des landes de Trémelin, des Fossés et de la Ville-ès-Macé, sur la commune d'Iffendic.

*          *

*

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×