LE CANTON DE BECHEREL

A part Saint-Brieuc-des-Iffs où furent découverts en 1891 des objets de l'âge du bronze, et le menhir de la Vilaise en Plouasne, à quelques centaines de mètres de Saint-Pern, seule la commune de Miniac-sous-Bécherel signale des menhirs sur le territoire de sa commune.

 

LES ROCHES DU DIABLE

à  Miniac-sous-Bécherel

 

 

        

          Les Pierres du Diable ou Roches du Diable sont deux grands menhirs, l'un dressé et l'autre à terre. Ils font partie d'un ensemble d'une cinquantaine de blocs, certains mesurant plus d'un mètre.

          Le menhir debout atteint 3,60 m et celui qui est abattu a une longueur de 4,50 m.

          Les pierres sont en dolérite, une roche volcanique noirâtre à grains, proche du basalte et que l'on peut rencontrer en filons dans la Bretagne nord. Les hommes du néolithique l'utilisèrent souvent pour la fabrication de haches polies.

 

 

         

          On accède au site par un petit chemin tracé entre deux champs, qui conduit à un bosquet.

          Depuis l'église de Miniac, prendre au sud la D68 pendant 100 m, puis tourner à gauche. 500 m plus loin, sur le bord droit de la route, un panneau nous signale l'endroit. Attention, l'endroit est privé et le propriétaire en autorise gracieusement l'accès.

          Ce site est classé aux monuments historiques depuis le 28/12/1960. 

 

Le menhir dressé mesure 3,60 m. Il est encadré de plusieurs petits blocs.

 

La pierre couchée mesure 4,50 m. A sa droite il y a plusieurs pierres.

 

Entre les deux pierres majeures, de nombreux autres blocs épars.

*          *

*

          L'origine du nom de cet ensemble remonte sans doute à la première période de la Chrétienté. De tels noms étaient choisis par l'Eglise afin de faire reculer les nombreux cultes païens qui s'associaient aux mégalithes.

          Plus près de nous, une légende raconte que des bergers gardaient leur troupeau sur les landes voisines. Ils s'amusèrent à redresser l'une des pierres. Un moment plus tard, après leur collation, ils s'essayèrent au second bloc mais ne réussirent pas à le déplacer. Alors ils le laissèrent au sol et, depuis ce jour, il est toujours là, étendu.

*          *

*

La Vilaise

à Saint-Pern

Nous sommes ici à la limite du département des Côtes-d'Armor, sur le territoire de la commune de Plouasne.

Ce monolithe en granit mesure 1,65 m de haut pour une largeur de 1,20 m. Il pourrait être le reste d'un ancien dolmen ruiné.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site